17 août 2009

Un Numide en Amérique du Nord -4-


’Le pluralisme culturel c’est aussi le cosmopolitisme linguistique’’

''Le Boulevard St Laurent une ligne de démarcation''


Le Numide resta pensif quelques minutes avant de répondre à l’une de mes nombreuses questions. Je voulais connaître ses premières impressions sur la ville de Montréal et l’Amérique du Nord.


Il inspira profondément comme pour prendre son élan et poursuivi sa narration : ‘’Mes premières impressions sur Montréal’’ ? Me demanda t’il.

’Oh! Elles sont diffuses. Très diffuses. La mémoire ne me joue pas de mauvais tours mais il y a tellement de moments de vérités qui s’entremêlent. Les gens parlent de choc culturel mais moi ce n’était pas tant cela qui est venu me chercher.


Après un court instant d’hésitation, Le Numide, poursuivi. ‘’ Initialement, je ne sais pas si c’est tant la couleur ambre / rouge de la brique des immeubles ou les rues au nom de Saints qui m’avaient interpellés. En l’espace de quelques 35 minutes de parcours j’en ai compté par moins de 6 dans une aire d’environ 500m2. Saint Laurent, Sainte Catherine, Saint Denis, Saint Hubert, Saint Joseph, Saint Alexandre…pourtant il n’y a pas beaucoup d’églises dans cet espace.


Il y a aussi un autre aspect que j’ai observé comme le font tous les nouveaux arrivants qui s’intéressent à l’organisation urbaine de la ville ; lors du deuxième jour passé au centre ville, mon ami, L’Hacène d’Ath Ouacif, m’appris qu’elle est séparée en deux par le boulevard Saint Laurent. La Main pour les Montréalais.


Une artère longue de onze kilomètres. Elle part du vieux port, depuis la rue de la Commune, située géographiquement au sud de la ville et rejoint la rue Sumerville, dans le Nord, en direction de la ville de Laval. Elle est la ligne médiane entre l’Est plus francophone et l’Ouest plus Anglophone.


Mais, ce que je retiens comme étant une vraie découverte pour moi c’est que même si le français est la langue la plus parlée suivie de l’anglais il y a aussi litalien, l’espagnol, le portugais, le grec, le cantonais, le vietnamien, le yiddish, mais aussi le Kabyle, la langue des numides et l’arabe. Le pluralisme culturel c’est aussi le cosmopolitisme linguistique’’. N’est ce pas là le credo d’une vraie tolérance !?’’.


Ferid Chikhi

Aucun commentaire: