4 nov. 2009

Un Numide en Amérique du Nord - 16 -

Le futur de tes descendants est inscrit
dans le passé de tes ancêtres

Le Numide, j’ai une question un peu particulière que je voudrais te poser avant de revenir à New York et au Jardin de la Paix. Es-tu un nostalgique du temps passé, du présent ou bien es-tu quelqu’un qui vit pour son avenir, son futur ?

Un clignement des yeux montre qu’il est réellement surpris par ma question. Avec un étonnement non feint il me demande ‘’Pourquoi une telle question ?’’ J’ai eu l’opportunité de constater que lorsque tu évoques tes souvenirs il y a des détails qui sont encore vivaces dans ton esprit, tu fais le lien avec le présent et tu te projettes dans le futur. Alors je me suis demandé comment tu conceptualises le temps ?

‘’Je te vois venir. Disons que, pour moi l’espace par où je passe une fois n’est plus le même lorsque mes pas m’y conduisent une seconde fois. Il y a la période et le moment qui ne sont plus les mêmes - le matin, l’après midi, le soir, la nuit sont des intervalles où tout change. Ce sont des changements naturels qui se succèdent mais ils sont différents par leurs caractéristiques. Penses aux vagues de la mer ou de l’océan, crois-tu qu’elles sont les mêmes lorsque la succession de roulis est presque permanente ?


En fait, il n’y a qu’une faculté qui ne change jamais ou presque pas : c’est la pensée que j’ai pour les miens, bien entendu et avant tout pour mes parents et l’ensemble de ma famille. Par ailleurs, je me suis toujours demandé s’il existe quelqu’un qui revient au même endroit et au même moment avec le même état d’esprit ?  Même chez moi, lorsque je quitte le matin et que j’y reviens à un autre moment de la journée, quelque chose a changé. 

Si ce n’est pas l’aspect physique de cet endroit qui peut être est figé, statique, sans vie, c’est moi qui ai changé. Je ne suis plus la même personne. J’ai vieilli de quelques minutes, de quelques heures, de quelques instants. J’ai eu une expérience de vie qui n’est plus la même que celle que j’avais au moment où j’ai quitté ce lieu.

J’ai vu, entendu et touché bien des personnes; j'ai senti des parfums et des odeurs et j'ai goûté des saveurs qui sont en changement permanent;  j'ai aussi touché bien des objets statiques et sans vie. 

Un de mes aînés m’a dit, ton passé et ton présent se fondent sur ce qu’a été le futur de tes ancêtres et si tu veux être en phase avec eux fais de ton futur non par le passé et le présent de tes descendants mais leur futur.’’

Comme toujours et de nouveau la sérénité est là…accompagnant la réflexion...

Ferid Chikhi

Aucun commentaire: