31 déc. 2009

Un Numide en Amérique du Nord – 30 –

L'année 2010 l’amorce…
D’une nouvelle histoire du monde ou … - 2 -
L'année 2009, la fin d’une décennie de paradoxes !?
Pouvons-nous poursuivre notre discussion, et comme tu me l’as promis, en revenant sur ce qu’ont été les moments forts de l’année 2009 ?  Commençons par ce qui a été significatif et finissons par ce qui a été un non évènement pour toi et à partir de ta situation en Amérique du Nord ? Comme à son habitude pour réunir ses souvenirs, Le Numide prend sa respiration, ferme les yeux et c’est le début de son récit. ‘’Des moments de vérité ? Oui ! Il y en a eu. Voilà ce que je peux dire de cette année en son dernier jour. Je retiens, parmi tant d’autres, quatre évènements marquants dans le monde ou ici en Amérique du Nord. Je vais reprendre ton questionnement en commençant par la sphère sociale. Le choix du Brésil et de Rio de Janeiro comme capitale des Jeux Olympiques de 2016. Pour moi, c’est en complémentarité avec l’Afrique du Sud où se déroulera la coupe du monde 2010. Il s’agit de deux pays de l’hémisphère sud qui progressent dans le bon sens. ‘’   Qu’entends-tu par bon sens ? ‘’C’est celui qui invite les gouvernants à œuvrer pour le meilleur et le bien être des citoyens de leurs pays. Ça devrait inspirer ceux des pays riches par leur potentiel humain et pauvres par leur gouvernance. C’est là un 1er paradoxe pour ne pas parler de non-évènement.’’

Au plan des identités nationales ''l’envers et le revers de la médaille de ce qu’a été la victoire de l’Algérie sur l’Égypte et la défaite de cette dernière face à l’Algérie. C’est là le second paradoxe que je retiens. Il faut comprendre qu’au-delà de la coupe du monde, ce sont les effets qui restent pour les uns et les autres l’évènement majeur de cette année 2009.   Pour les Égyptiens la vérité est très difficile à digérer. Ils ne sont pas aussi forts que leurs gouvernants leur ont fait croire au cours des ces trente dernières années. Le réveil est difficile et la sortie du lit en sera encore plus dure à assumer.  
En qui concerne le revers de la médaille, c'est-à-dire la victoire des algériens, il est évident que les gouvernants ont compris qu’il faut tourner à jamais une page - pour ne pas dire fermer un livre - et commencer une nouvelle écriture fondée sur les exigences historiques et les aspirations d’une population qui gagne petit à petit son statut de citoyenne.  Lorsque les symboles de la nation sont brûlés sous l’œil complice des gouvernants égyptiens, quant leurs représentants officiels offensent les martyrs de la plus glorieuse des révolutions du siècle dernier, lorsque des hommes du culte injurient tout un peuple et quant des artistes raillent la culture de l’Algérie ce sont à la fois un affront, une offense, un outrage, une raillerie qui ne sauraient être relevés par le seul silence des officiels.''

Faut-il une réplique et comment se ferait-elle telle que tu la perçois du Canada ? ''Pour la réplique, les citoyens avec leurs moyens d’expression simples l’ont bien menée dans la rue. Le résultat c’est qu’ils ont exorcisé ‘’le fantôme arabe’’. Les internautes poursuivent leur œuvre de salubrité. Il y a quelques officiels en marge des gouvernants qui ont ouvert des placards confirmant ce que l’image des égyptiens est à l’international.’’ ‘’Il ne suffit pas à la poule qu’elle monte une fois sur le perchoir, pour se prendre pour un faucon’’.

''En politique, je pense que l’évènement le plus marquant est la fin du mandat de Bush et l’arrivée d’Obama, un noir, à la Maison Blanche. Je le qualifie de 3ième paradoxe. Cela ne veut pas dire que le monde s’est enfin débarrassé de la politique du polémarque, du menteur et du bandit de grand chemin. Le monde souffrira encore des séquelles de sa politique et de celle de ses supporteurs pendant encore quelques années. Obama aura fort à faire pour effacer le ‘’bushisme’’. Il faudra qu’il se fasse réélire dans quatre ans.’’
Mais, il doit y avoir quelque chose de bon dans ce que tu appelles le ‘’bushisme’’, sans quoi comment expliquer qu’une majorité d’américains l’aient soutenu ? ‘’Le plus paradoxale dans tout ça c’est qu’un grand nombre d’observateurs et d’analystes ont retenu – et je suis d’accord avec certains d’entre eux - que toute l’idéologie américaine des dix dernières années a été bâtie autour de trois axes : la politique de la peur, l’outil de guerre et la domination ou l’hégémonie. C'est-à-dire qu’ils ont continué à concevoir leur idéologie sur des paramètres du siècle dernier. Les idéologues républicains de Washington ont beaucoup usé de paroles qui trompent et ce qui est déplorable c’est que leur manière d’être et celle de leur chef n’étaient pas en adéquation avec les aspirations de leurs citoyens. Les américains ont entendu Bush déblatérer sur l’Irak, l’Iran, la Corée du nord, le Venezuela, etc. ils ont envahi l’Irak et ils se redéployent en Afghanistan mais avec quels bénéfices ? L’effet premier est l’amplification d’une haine internationale contre tout ce qui est américain. Il ya un proverbe de chez nous qui dit ‘’lorsque tu mâches du laurier rose. Tu finis par le recracher parce qu’il est amer’’.

''Au plan économique et sécuritaire - 4ième paradoxe – et à l’évidence ce que tout le monde déplore c’est la place et l’envergure qu’ont pris d’une part la corruption et d’autre part le terrorisme dans le monde. Les deux fléaux ont deux paramètres en commun le premier est qu’ils ciblent le citoyen et le second c’est que les gouvernants ne veulent rien y faire.'' Tu veux dire les gouvernants ne peuvent rien y faire !? ''Non ! Je dis bien ne veulent rien y faire. De mon point de vue j’observe qu’ils s’attaquent seulement aux effets sans pour autant traiter les vraies causes. Les politiques des pays occidentaux sont orientées vers la domination des pays moins nantis or ils ne font que les alimenter par des actions qui appauvrissent encore plus les poches d’origine des deux fléaux.

A la corruption et au terrorisme j’ajouterai trois autres fléaux générateurs d’effets sociaux catastrophiques pour les populations des pays pauvres. Ils sont à l’avantage des prédateurs de la planète et ils servent le blanchiment de l’argent sale et détourné pour ne pas dire volé aux contribuables : La drogue, l’armement et les produits pharmaceutiques.’’ J’aimerai que nous reparlions des causes et des liens que tu fais entre ces cinq paramètres. ‘’Je te dirai seulement que ‘’Le bœuf est malade, mais les soins sont prodigués à l’âne.’’ Le Numide se tait et m’invite à déguster des figues sèches marinées dans de l’huile d’olive. Un régal. En ce dernier jour de 2009.

Ferid Chikhi 

Aucun commentaire: