26 janv. 2010

Un Numide en Amérique du Nord – 35 –

Ne perds pas cet instant…
Le Numide, avant de poursuivre et comme interlude ou digression à notre dialogue, je sais que la poésie fait partie de tes centres d’intérêts, quels vers, quels poèmes, quels poètes peux-tu nous citer ? ’’C’est vrai, la poésie est une des formes les meilleures de l’expression du monde qui est en nous. Elle nous permet de nous imaginer et de vivre des instants de bonheur. C'est d'autant plus important lorsque l'exil t'habite et que tu habites l'exil. Quelques parts, nous sommes tous des poètes. Il y a ceux qui divulguent ce qu’ils ressentent avec une telle conviction que les mots qu’ils utilisent soignent les maux que chacun porte en lui. Il y a ceux qui restent incompris mais qui n’hésitent pas à versifier. Il ya ceux qui ne font pas l’effort de parler du royaume qui les habite mais savent dire le mot juste pour le formuler. Il y a ceux qui par leur poésie savent retenir l’attention et se promener dans le cœur de ceux qui les comprennent.’’
Et toi quels sont les poètes qui t’accrochent ou que tu préfères ? ‘’ J’ai envie de te répondre par la voix du grand poète du soufisme Jaleleddine Erroumi : Une amoureuse demanda à son amant : "O mon ami ! Tu as visité beaucoup de villes lorsque tu étais seul. Dis-moi celle que tu préfères parmi toutes."  Et l'amoureux répondit : "C'est la ville où habite ma bien-aimée. Bien qu'elle soit petite, elle nous semble la plus vaste!"

''En fait tout dépend du thème abordé par le poète. Mes préférences sont variées. Mais mes faveurs vont entre autres pour Omar Khayam. Écoutes, ces vers : Ne perds pas cet instant… ''

Aujourd'hui sur demain tu ne peux avoir prise.
Penser au lendemain, c'est être d'humeur grise. 
Ne perds pas cet instant, si ton cœur n'est pas noir
Car nul ne sait comment nos demains se déguisent.
Entre la foi et l'incrédulité, un souffle ;
Entre la certitude et le doute, un souffle.
Sois joyeux dans ce souffle présent où tu vis,
Car la vie elle-même est dans le souffle qui passe. 
Ou encore La voie…
‘’Une multitude d'hommes réfléchissent sur les croyances, sur les religions;
D’autres sont dans la stupéfaction entre le doute et la certitude.
Tout à coup, celui qui est à l'affût criera : "ô ignorants ! La voie que vous cherchez n'est ni là, ni là".
‘’ Ces nombreux grands seigneurs, si fiers de leurs titres, sont tellement rongés par les soucis et le chagrin que l'existence leur est à la charge.
Ce qu'il y a de plus plaisant, c'est qu'ils ne daignent pas appeler du nom d'hommes ceux qui ne sont point comme eux esclaves des passions’’.
J’aime bien ce que tu déclames mais pourquoi en particulier ces poètes ? ‘’Je te l’ai dis, ça dépend du thème et par conséquent des mots et de la manière dont ils viennent te chercher au plus profond de ton être.’’ Le Numide se tait, puis reprend la parole pour m’inviter à revenir à l’histoire du Québec. N’est ce pas l’Amérique du Nord qui nous intéresse pour le moment ? Me dit-il.
Ferid Chikhi

Aucun commentaire: