30 janv. 2010

Un Numide en Amérique du Nord – 36 –

2010, un autre Québec
Questions de droits et de devoirs… -5-
Le Numide, avant de revenir à certaines parties de tes dernières réponses, je sais que tu as présenté un témoignage à la commission Bouchard & Taylor et que tu as participé aux travaux organisés par l’Institut du Nouveau Monde. Maintenant que la poussière est retombée veux-tu nous en parler ?
‘’Je suis convaincu que le dossier n’est pas encore clos. Ce que la Commission Bouchard &Taylor a révélé ce sont d’une part les incompréhensions, l’ignorance et la méconnaissance de l’autre et d’autre part que les extrémismes sont prégnants. À ce niveau de la réflexion, j’espère que les québécois ont compris qu’ils ont intérêt à préserver leurs acquis s’ils ne veulent pas vivre des expériences qui ont laissé des séquelles indélébiles ailleurs. Il y a bien des exemples de ces effets visibles sur des immigrants et des exilés qui ont choisi le  Québec comme terre d’accueil.
Ce qu’il faut retenir c’est qu’au-delà de ce que je qualifie de faits divers, survenus entre 2007 et ces dernières semaines, l’inventaire des sujets qui ont alimenté les commentaires de l’opinion publique insidieusement éperonnée par des partisans du NOUS Exclusif démontre le manque de discernement d’une grande partie de la société face aux différences. Certes tout, ou presque, a été dit et commenté.
Et, pourtant les passions sont toujours là, vives et  intenses…les solutions potentielles sont toutes trouvées. Pour certains c’est la stigmatisation, par la majorité, de l’AUTRE, pour les autres c’est la laïcité pour, au moins, préserver les institutions de l’État. Mais est-ce que la problématique est comprise par tous ? La réponse se trouve en partie dans cette option mais elle n’est pas la réponse idoine.’’
Tu m’as parlé d’une guérilla idéologique et d’occupation des espaces de libertés…qu’en est-il dans la pratique quotidienne ? ‘’ Dans les faits, parce-que des groupes d’extrémistes bon chic bon genre, (BCBG) composés de quelques centaines de néo québécois et même d’anciens s’essayent à une guérilla idéologique et d’occupation des espaces de libertés, les québécois se questionnent sur les limites des droits et des libertés chèrement acquis depuis les années ‘’60’’ et après des décennies de colonisation anglaise.
J’ai rencontré des élus, des animateurs d’émissions TV, des journalistes, de simples citoyens…J’ai aussi participé à des discussions radio, à des rencontres avec des groupes de pratiquants des religions monothéistes et extrêmes orientales, etc. Ce que j’en ai déduit c’est qu’il existe deux catégories de personnes et de groupes : ceux qui sont vraiment ignorants des expériences vécues par ceux qui viennent d’ailleurs porteurs de valeurs différentes, d’une culture différente, d’une religion différente, etc. ceux qui feignent d’ignorer les évènements et les expériences des nouveaux arrivants et qui participent de leur hypocrisie à envenimer les perceptions et les relations avec les membres de la société d’accueil. Il se trouve que ce groupe compte un grand nombre de pseudo intellectuels.
A l’évidence il n’est plus nécessaire de revenir sur la fameuse commission  parce qu’elle n’a pas, à mon sens, répondu à toutes les attentes sauf à celles des adeptes d’idéologies qui ont montré leur inhumanité sous d’autres cieux. La prophylaxie sociale qu’attendait d’elle la majorité a été éludée.
Il est aussi vrai que pour certains, elle a été plus favorable aux extrémismes et aux lacunes que génèrent les attitudes conciliantes de ceux qui en toute légitimité acceptent les choix que font les uns et les autres dussent-ils venir d’ailleurs sans pour cela que les conditions d’intégration ne soient réunies.’’                    À suivre…
Ferid Chikhi

Aucun commentaire: