12 déc. 2010

Un Numide en Amérique du Nord - 83 -

Digression poétique
Le Numide, à plusieurs reprises tu m’as cité des vers de plusieurs poètes d’Algérie mais que penses-tu de la poésie arabe ? La poésie est l’expression profonde du sens commun d’un peuple, qu’il soit arabe, berbère, français ou. … prends par exemple Abul-Alâ al-Ma’arri, il vécut entre 973 et 1057, ça fait presque mille ans, pourtant ses poèmes sont encore d’actualité. Il pourrait très bien se placer et aviser dans ce qui est qualifié de rapprochement interreligieux rapprochement civilisationnel. Écoutes ce qui suit.
Deux sortes de gens sur la terre :
Ceux qui ont la raison sans religion,
Et ceux qui ont la religion et manquent de raison.
Des gens prétendent diriger leurs semblables,
Cette direction, pour moi, est tyrannie.
Je ne blâme pas l’athée,
Mais plutôt celui qui, craignant l’enfer,
Persiste dans sa furie.

Le mensonge a détruit
Les habitants de la terre.
Leurs descendants se sont groupés en sectes
Qui ne peuvent fraterniser.
Si l’inimitié n’avait été dans leur nature,
Dès l’origine,
Mosquée, église et synagogue
N’auraient fait qu’une.

La raison ne peut que s’étonner des lois,
Qu’elles soient païennes, musulmanes,
Juives ou chrétiennes.
Abû l-Alâ al-Ma’arri,
Poète arabe, 973-1057

Aucun commentaire: