26 févr. 2011

Un Numide en Amérique du Nord - 95 -

Retour à Berlin … -2-
De Germania aux mondes obscurs

Le Numide, prend une profonde inspiration et poursuit par un ‘’en effet’’, visiter le monde souterrain de Berlin c’est faire un voyage dans le temps et dans le passé. C’est aussi imaginer ce que les civils Berlinois ont enduré lors des bombardements des alliés et l’avancée des troupes Russes, Américaines, etc. protégées par des chars et des half-tracks. Ce n’est pas pour rien qu’ils désignent l’accès à ce bunker par le vocable ‘’Gesundbrunnen’’ qui veut dire la porte de l’enfer. De nos jours il reste quelque chose de cet enfer -  obscurité - froid - humidité - exigüité. Selon le guide, Dietmar Arnold, qui nous a promenés dans les galeries, ce lieu est devenu, durant la guerre froide et même de nos jours, un abri anti-aérien entièrement conservé qui pourrait servir de refuge à 1300 personnes. Peux-tu me dire où cela se trouve exactement ? Certainement, il faut d’abord savoir que c’est dans  le quartier de Wedding. Durant la guerre froide c’était le quartier français. De nos jours il est l'un des plus pauvres de Berlin. C'est là oû se cotoient aussi bien des Allemands, des Turcs que des Moyens Orientaux. C’est pour ça qu’ils l’appellent la porte de l’enfer ? Arrêtes avec les amalgames. Ça n’a rien à voir. J’aimerais revenir à Dietmar Arnold. Cet allemand est un MONSIEUR qui est à la recherche de bunkers et de galeries dans le sous-sol berlinois. Il passe sont temps à interroger les témoins vivants et il est passionné par ces anciens lieux. Il veille à ce qu’ils ne tombent pas dans l'oubli. Qu’y a-t-il de si particulier dans ce lieu qui semble te passionner autant que ce guide ? À titre indicatif, une galerie de photos qui montrent qu’au lendemain de la seconde guerre mondiale Berlin était un paysage de ruines. Des centaines d’immeubles détruits et, sur les 4,3 millions d´habitants d´avant-guerre environ 2 millions vivent encore dans la ville. Il faut aussi se rappeler qu’à la fin des années 1930, Hitler rêvait de bâtir un nouveau Berlin qu’il voulait nommer ‘’Germania’’. Que s’est-il passé par la suite ? D’abord il a rasé des quartiers entiers pour la construction de nouvelles routes et des monuments à la gloire du Reich et ensuite les bombardements de la fin de la guerre ont enterré ce projet. Mais quelques vestiges existent encore dans ces souterrains.
Ferid Chikhi

Aucun commentaire: