13 mai 2011

Un Numide en Amérique du Nord - 107 -

Je sais ce qu'est le néant, ce qu'est l'être …
Elle s’en est allée en ce 05 mai 2011 ….
C’était notre cadette. Généreuse, rassembleuse, énergique avec un brin d’espièglerie, pour ne citer que quelques-unes des caractéristiques de son tempérament et de son caractère. Comme chacun d'entre nous, Elle affichait, parfois, une humeur de chicaneuse, mais la bienfaisance faisait partie de son côté humain, et voilà, que sans prévenir Elle nous quitte laissant derrière Elle ce vide, qui nous hèle et nous apostrophe, mieux encore, qui nous convoque pour nous remémorer que sa place comme celle de notre mère sont précieuses.
Toutefois, que faire lorsque la faucheuse se présente à nous ?
Dans son dernier voyage Elle est partie rejoindre celle qui nous a donnée la vie et, qui Elle aussi s’en est allée voilà à peine 7 mois. Faute de pouvoir exprimer sa propre affliction il ne reste plus que l’alignement de quelques mots pour dire sa douleur et en pensant à Elles ces quatrains d’Omar Khayam me viennent à l’esprit.
Ferid Chikhi
Ce qui fut est passé …
Puisque tu ignores ce que te réserve demain,
Efforce-toi d'être heureux aujourd'hui.
Ne cherche pas à rendre durable la sympathie
Que tu peux éprouver pour quelqu'un.
Mon cœur, ne te souviens point de ce triste monde.
Tu n'es pas futile, ne t'afflige pas en vain.
Ce qui fut est passé, ce qui n'a pas été n'apparaît point encore,
Prends ton plaisir sans t'affliger de l'un ou de l'autre.
 Fais en sorte que ton prochain n'ait pas à souffrir de ta sagesse.
Domine-toi toujours. Ne t'abandonne jamais à la colère.
Si tu veux t'acheminer vers la paix définitive,
Souris au Destin qui te frappe, et ne frappe personne.
Ô mon âme ! Nous formons à nous deux le parallèle d'un compas.
Bien que nous ayons deux pointes, nous ne faisons qu'un corps.
Actuellement, nous tournons sur un même point et décrivons un cercle,
mais le jour final viendra où ces deux pointes se réuniront.
J'ignore s'il existe une Justice et une Miséricorde...
Cependant, j'ai confiance …. 

 (Trad. M. Farzaneh et J. Malaplate,
"Les Chants d'Omar Khayam",
S. Hedayat, édition J. Corti.)

Aucun commentaire: