25 août 2011

Un Numide en Amérique du Nord - 120 -

Le non emploi des maghrébins au Québec -1/5-
La problématique de l’emploi V/s le chômage ou mieux encore le nom emploi est perçue différemment par les experts, les spécialistes, les gestionnaires et ceux qui sont les plus concernés c’est à dire les chercheurs d’emploi. Tenant compte des pays, des régions et même des continents chacun y va de sa solution. Je me suis depuis quelques années intéressé à l’activité professionnelle des algériens au Canada en général et au Québec en particulier. Lors d’une récente discussion sur le réseau Linkdln, j’ai suggéré quelques éléments de réflexion perçus négativement par certains alors que d’autres m’ont exprimé leur satisfaction.
En fait et comme suite aux précédentes réflexions (voir la page ‘’Diversité et Différence’’), ce que beaucoup nomment «« le non emploi des maghrébins au Québec » » interpelle autant les gouvernants, les spécialistes de la question que les organisations communautaires et les employeurs qui se défendent de faire dans la discrimination et encore moins dans le refus de se priver de potentiels jugés par ailleurs comme étant assez bons.
Sur Linkdln, des dizaines de commentaires, d’avis et d’opinions se sont succédés ; les uns plus pertinents que les autres. Le thème est tellement prenant que j’y ai participé après m’être retenu de formuler un quelconque commentaire. Je l’ai fais en deux parties. La première se voulait une intrusion dans un cercle plus ou moins technique par la réfutation des indicateurs statistiques établies dans une période donnée et globale, l’autre plus socioculturelle en lien avec l’intégration et la perception par ceux qui s’y intéressent.
À suivre
Ferid Chikhi     

Aucun commentaire: