11 nov. 2011

Un Numide en Amérique du Nord -128 –

Le testament d’Abd El Kader El Djazaïri
‘’Médiateur des temps modernes’’
Au moment où il est de plus en plus question de développements imprévus de ce qui est qualifié de ’’Printemps arabes’’, que des ‘’Indignés’’ manifestent leurs rejets d’un monde de plus en plus mercantile, une partie de la ville de Montréal vit au rythme de la 12ième édition du Festival du Monde Arabe avec pour thème central ‘’l’Émir Abd El Kader, sa vie, son message pour aujourd’hui’’. Que dire de plus sur cet homme qui n’a été dit si ce n’est qu’il a fait du dialogue avec l’autre l’instrument privilégié du rapprochement et de la médiation. En effet, pour Abd El Kader El Djazaïri, le dialogue est la clé du vivre ensemble. Il en a initié les fondements aussi bien dans les champs interculturel, interreligieux qu’inter-civilisationnel. 
Pour apprécier une partie de son profil il ressort de ses propres écrits et de ceux qui l’ont décrit que c’était un homme raffiné, cultivé, attentionné envers les femmes, humble, digne et sans haine envers autrui.
Quelques citations de ceux qui furent ses adversaires ou ses admirateurs nous renseignent sur son humanisme, son universalisme et ses valeurs morales
L’amour des richesses lui est inconnu
 « L’Emir est un homme remarquable. Il est dans une situation morale qui est inconnue de l’Europe civilisée.  C’est un être détaché des choses de ce monde qui se croit inspiré et auquel son Dieu a donné mission de protéger ses coreligionnaires (...) son ambition n’est pas de conquérir ; là n’est pas le mobile de ses actions ; l’intérêt personnel ne le guide pas ; l’amour des richesses lui est inconnu ; il n’est attaché à la terre qu’en ce qui tient à l’exécution des volontés du Tout-Puissant, dont il n’est que l’instrument ». Gabriel Esquer, officier français, dans une correspondance qu’il adresse au gouverneur général Droue d’Erlon à partir de Mascara le 14 janvier 1835.
Mystique et philosophe
«La seconde partie de sa vie, Abdelkader la consacra à une autre “espèce de djihad”. Celui de la réflexion, le djihad philosophique. C’est aussi à ce niveau que séduit la personnalité d’Abdelkader. Car on imagine mal un Bugeaud en retraite, consacrant le restant de sa vie à la mystique …  Dans sa retraite à Damas, Abdelkader consacra une partie de sa vie à approfondir la lecture du Coran. Ses écrits nous incitent à poser une question sur l’histoire littéraire et sur la renaissance arabo-musulmane et répondre qu’Abdelkader fut le précurseur de la «Nahdha». Jacques Berque.
L’espérance de tous les musulmans
« Abdelkader était un homme dé génie... certainement l’une des plus grandes figures historiques de notre époque... c’est un ennemi actif, intelligent et rapide, qui exerce sur les populations arabes le prestige que lui ont donné son génie et à la grandeur de la cause qu’il défend. C’est beaucoup plus qu’un prétendant ordinaire, c’est une espèce de prophète. C’est l’espérance de tous les musulmans fervents ». La vie d’Abdelkader - Charles-Henri Churchill, p. 36-1867, Londres. Introduction et traduction en français de Michel Habart - 1991.
Il œuvrait pour le rapprochement des peuples
‘’Les officiers français - à toutes les époques de la colonisation - n’ont jamais été favorables à révéler à l’opinion publique le comportement d’Abdelkader tant dans les rapports guerriers que dans les relations diplomatiques avec ses adversaires français.  C’était des rapports d’un homme loyal, d’un humaniste, d’un homme de paix - le recours à la violence lui fut imposé - qui œuvrait pour le rapprochement des peuples, même s’ils sont différents par la race ou par la religion’’. Le général Bugeaud
A la veille de sa mort, Abd El Kader El Djazaïri eut des paroles pleines de sens quant à l’appréciation de tout individu, elles nous interpellent et nous inspirent : Il ne suffit pas de demander quelle est l’origine d’un homme, il faut au contraire interroger sa vie, ses actes, son courage, ses qualités pour savoir qui il est et de qu’il en est. Si l’eau puisée dans une rivière est saine, agréable et douce, c’est qu’elle vient d’une source pure. Le néant est mon aïeul, la nature ma mère. Au moment où la trompette de l’archange me signale qu’il est la bonne heure, j’affirme l’unicité de l’unité dans l’unicité de l’être.
C’est dire combien cet homme a su développer des qualités universelles qui suggèrent une ouverture à l’autre en toute quiétude afin de développer un vivre ensemble en toute intelligence.
Ferid Chikhi

’Tu n’es point venu asservir des esclaves
Mais bien les faire jouir de cette liberté …’’
’Oui Sultan de France, tes agents exclusivement militaires, ne veulent que combats et conquêtes ; ce système n’est pas le tien, j’en suis sûr. Tu n’es point venu sur la terre d’Afrique pour en exterminer les habitants, ni pour les chasser de leur patrie. Tu as voulu leur apporter les bienfaits de la civilisation.
Tu n’es point venu asservir des esclaves, mais bien les faire jouir de cette liberté, qui est l’apanage de ta nation, de cette liberté dont tu as doté tant de peuples et qui est une des bases des plus solides de ton gouvernement.
Eh bien ! La conduite de tes généraux est tellement contraire à ces sentiments (qui sont les tiens, j’aime à le penser), que les Arabes sont persuadés que la France a l’intention de les asservir et de les chasser de leur pays.
Aussi, vois-je grandir chez eux et contre vous, une haine qui sera plus forte que ma volonté et mettra un obstacle insurmontable à l’exécution de nos projets mutuels de civilisation …’’
Extraits de la lettre de l’Emir Abdelkader à Louis-Philippe (Roi de France)

2 commentaires:

krimo a dit…

merci pour cet article sur l’Émir Abdelkader mais pour l'instant sa vie et son oeuvre ont été tellement "altérés" par les vicissitudes de la doctrine colonialiste française et le nationalisme guerrier et intransigeant des ex-musulmans français que tout ce qu'on pourra dire ou écrire sur lui est manifestement a mettre sous analyse historique strictement et historiquement scientifique.

Convergences Plurielles a dit…

Bonjour Krimo,
C'est en effet un déni de justice et de droit que connait son oeuvre et sa vie. Peut être qu' au travers de ''L’événement Emir Abd el-Kader officiellement lancé ce 10novembre 2011, au Centre des archives de Montréal...'' on connaîtra un peu plus son apport non pas et seulement pour les algériens mais aussi pour le reste du monde. Ce que j'espère c'est que le tout ne soit pas récupéré par des officines et autres pseudo-intellectuels qui n'ont de cesse que de se faire valoir au lieu de faire valoir ses valeurs, son humanisme et sa noblesse d'âme. « Le colloque qui s'ouvre ce matin (12/11/2011 à Montréal sous l'intitulé ''L’émir Abd el-Kader et l’occident : leçons d’un dialogue des civilisations d’hier, pour aujourd’hui'' pourrait devenir un jalon pour une meilleure connaissance d'Abd el-Kader al-Djazaïri.

samedi 12 novembre 2011 09:52:00 UTC-05:00