9 mars 2012

Un Numide en Amérique du Nord - 141 -

Qu’est ce que le risque, qu’est ce que l’incertitude ?
‘’On ne peut risquer que sa vie.
Et si on ne la risque pas, on ne vit pas’’ … -3-
En janvier dernier pour compléter mon apprentissage culturel Canadien je me suis hasardé à faire du traineau à chiens. Une expérience passionnante et à vrai dire dangereuse parce qu’elle exige une maîtrise d’au moins quatre paramètres : ‘’Se faire accepter par la meute de chiens ''Huskies'', savoir conduire cette meute, avoir une bonne condition physique et savoir anticiper le chemin à suivre sur un terrain inconnu, droit par moments et tortueux par endroits. Le tout se fait sans se laisser mener par la meute’’. 
Devenir ‘’Musher d’un jour’’ c'est-à-dire conducteur de traineau occasionnel semble de prime à-bord aisé mais dans les faits c’est tout un art que l’on peut maîtriser si le coach qui vous l’enseigne discerne distinctement que les ‘’Huskies’’ vous acceptent et que vous êtes en situation de dominer le tout - traineau, attelage de chiens et conduite - c’est là que se situe la clé de la gestion du risque et de l’incertitude.
C’est savoir que des paramètres que vous ne contrôlez pas sont en adéquation avec certaines de vos aptitudes ou vertus ‘’imperceptibles’’. Vous le ressentez encore plus lorsqu’en conduisant vous devez négocier un virage qui arrive vers vous à vive allure et que vous devez le faire en toute sécurité, non seulement pour vous mais aussi pour les chiens et le plateau du traineau où se trouve votre compagne. Mieux encore vous devez intégrer au moins trois qualités majeures des ‘’Huskies’’ que sont leur capacité physique de tirer le traîneau, leur endurance pour parcourir la distance voulue et la vitesse nécessaire pour le faire.
Ça devient fascinant lorsque vous avez terminé le parcours et que vous évaluez votre prouesse sachant que vous avez relevé le double défi de vous dépasser et de maîtriser à la fois le risque et l’incertitude.      
Les optimistes pourraient être ainsi en accord avec Diderot qui a  dit ‘’la joie est dans le risque à faire du neuf’’ ou encore avec Bernanos qui souligne que ‘’l’espérance est un risque à courir’’.
À contrario les pessimistes seraient en phase avec Amélie Notomb écrivaine Belge Francophone.  Elle a soutenu qu’’’on ne peut risquer que sa vie. Et si on ne la risque pas, on ne vit pas’’. Je la cite parce que je trouve son parcours fort intéressant par certains de ses aspects.
 À suivre
Ferid Chikhi