1 juil. 2014

Un Numide en Amérique du Nord - 220 -

Chômage, Recrutement et Valeurs -2-
Les valeurs
À ce stade de la réflexion, demandons-nous, comment en sommes-nous arrivés à ce point, qui semble, être, celui du non retour ? Parce qu’il s’agit, réellement, d’un point de non retour au vu des effets constants, persistants et surtout inévitables. Perte de sens, perte de repères, suppression de référence aux valeurs qu’elles soient traditionnelles ou modernes ou tout simplement changement majeur dans l’industrialisation avec comme conséquence inévitable la restructuration des effectifs et l’altération des préceptes, des doctrines, des conventions et même des pensées managériales aussi bien entrepreneuriales que sociétales ?
Au cours de mes rencontres avec quelques-uns parmi ces chercheurs d’emplois, j’ai recueilli plusieurs fois la réflexion suivante qui, même si elle est énoncée différemment, reste dans le fonds la même : ''J'ai les qualifications, les compétences et l'expérience recherchées par l'employeur et il ne daigne même pas me dire pourquoi ils ne répondent pas à ma candidature...''.  
Du côté des employeurs (des entreprises) la réplique est simple : ''nous avons bien précisé que seules les candidatures qui répondent à nos exigences seront contactés''.  Pourtant de ce côté de la palissade, parce qu’il s’agit d’une véritable séparation entre les employeurs et les candidats aux emplois, il y a au moins quatre aspects à distinguer et à considérer; pour en avoir le cœur net il suffit de se poser les questions suivantes :
1) L'emploi est il disponible ou en voie de création ?
2) L'entreprise est-elle à sa première offre d'emploi ?
3) L'entreprise n'est elle pas en cours de constitution d'une banque de CV ?
4) Le nombre de candidats est-il conséquent ou trop grand ?
C’est aussi se demander si le chômage n’est pas devenu depuis trois décennies au moins une solution à la crise ?
Cependant, il reste de considérer que le candidat lui aussi se questionne mais n’a pas toujours la bonne
réponse à ‘’son manque de chance’’ et c'est en fonction de ce qui est dit en face, qu'il peut se faire une première idée sur les raisons du silence qui suit sa sollicitation.  À cet effet, il est souvent recommandé de faire un travail d'information ou d'exploration avant de procéder à l'envoi de sa candidature.
Ce qu'il aurait fallu entreprendre et c'est valable pour celle et celui qui sont encore en recherche d'emploi, c’est de prospecter et trouver de l'information sur l'entreprise même si elle est connue... C'est de montrer à l’interlocuteur que son organisation, le fonctionnement et la composante de l'entreprise sont connus mais pas suffisamment… même si l’objectif final est d’obtenir un rendez-vous pour compléter sa connaissance sur l’entreprise... la visite opérée est un moyen de pénétrer dans ''l'antre'', de montrez son intérêt à faire partie de l'équipe... et au moment opportun offrir ses services... C’est ainsi qu’environ 75% du cheminement est réalisé.
J’admets le cheminement est complexe. Tenter un seul essai de réponse ne saurait se faire si cela n’est pas à la fois global mais aussi spécifique, cependant, je parts de l’idée que les valeurs humaines sont l'œuvre des individus et leurs pratiques dépendent des groupes sociaux et des autres individus qui les composent. 
La règle essentielle étant que tout le monde s'en accommodent jusqu'au moment où de nouvelles apparaissent et poussent aux changements. Les premières deviennent ''non fonctionnelles'' pour le groupe social qui considère qu'elles sont obsolètes, alors qu’apparaissent les nouvelles. Elles occupent la place qui leur est dévolue dans un cadre de référence déjà en place. Ce qui fait que de deux choses l'une, ou elles sont mises à jour, adaptées, ajustées, ou elles sont rejetées et mises au placard, et par la suite ou concomitamment remplacées par les nouvelles. 
Alors, retenons que d’une part tout dépend du contexte et des situations nouvelles qui apparaissent à un moment donné et d’autre part que certaines de ces valeurs sont plus globales et acceptées, quelque soit le lieu et le temps où elles se pratiquent... et elles deviennent universelles. Les technologies de l’information, les réseaux sociaux en sont le révélateur le plus criant. La révolution technologique a introduit de nouvelles façons de communiquer et a supprimer les barrières conventionnelles traditionnelles pour les remplacer par de nouvelles qui échappent aux ‘’maîtres’’.

De nos jours même s'il y a plus d'AVOIR et de Paraître... l'ÊTRE se questionne et il reçoit toujours la même réponse : SOIT.... Les humanistes en savent quelque chose.

Sommes-nous au croisement d’une perte de sens et celle des repères ? À certains égard, la suppression de référence aux valeurs ou tout simplement les changements majeurs dans l’industrialisation avec comme vecteur porteur les technologies de pointe a comme conséquence inévitable la restructuration des effectifs et l’altération des préceptes généraux tant entrepreneuriaux que sociétaux. Et pour terminer, les individus ne doivent jamais oublier qu’ils sont à l’origine de tous les apports qui modifient non seulement l’organisation, son fonctionnement mais aussi et surtout les valeurs qui les mettent en relation.
Ferid Chikhi