1 nov. 2014

Un Numide en Amérique du Nord - 227 -

Les loups solitaires et ceux qui hurlent avec eux…
Ils sont tapis à l'ombre de la démocratie et ils attendent leur heure.
J’ai récemment réagi à l’excellente réflexion de l’anthropologue Michèle Sirois et du politologue André Lamoureux, publiée dans la page Idées(*) du journal Le Devoir, suite aux deux odieux crimes perpétrés, durant la semaine du 19-10-2014, le premier à St Jean sur Richelieu et le second à Ottawa par des embrigadés de l'Islamisme. J’ai souligné que cette réflexion devrait interpeler ces personnes aux ornières qui ne sortent pas des champs théoriques et j’ai ajouté qu’une grande partie de la problématique propose en filigrane les hypothèses de travail d'un projet de société qui doit protéger les adultes de demain de toute forme d'intégrisme et doit être le tremplin pour la formation du citoyen du 21ième siècle, indépendant de toute idéologie de la violence et de l'obscurantisme.
Souvent certains bienpensants rappellent à qui veut bien les entendre que ''Nul n'est censé ignorer la loi'' oubliant que tous les citoyens ne sont pas ignorants, sens commun oblige. Mais pour que les

lois soient appliquées et effectives dans leur régulation de la société il importe que l’État mettent en place non seulement les mécanismes de leur mise en œuvre mais il faut aussi qu’il réunisse les conditions nécessaires et suffisantes pour que les agents de l'état en charge de notre sécurité ne soient pas des cibles de criminels de tous genres et qu’en même temps ils puissent prévenir les crimes qui menacent les intégrités physique et mentale de tous les citoyens.
Toutefois, dès le moment où ce sont les oppositions de tous les niveaux législatifs qui suggèrent d'abord d'appliquer les lois existantes avant d'amender les lois sécuritaires demandons-nous s’il n’existe pas un dysfonctionnement législatif ou un instrument déclencheur qui met en évidence ces insuffisances?
Les deux auteurs nous rappellent aussi que ‘’l’islamisme et le djihadisme, le travail d’endoctrinement de nouvelles recrues passe par certaines mosquées animées par des imams radicaux, mais aussi par le Web 2.0 et les réseaux sociaux'' ce qui est vrai. Cependant, il importe d’ajouter que c'est seulement en partie... et retenons que les mouvances islamistes (quelques-unes étatiques) sont transnationales et savent se déployer au-delà du Net. Les mosquées ne sont plus un passage obligé de l'endoctrinent. Le formatage des ''Loups solitaires'' s'opère en amont de leur arrivée au Canada. Ils sont tapis à l'ombre de la démocratie et ils attendent leur heure.
Celles et ceux dont les voix se sont subitement tues ?
Rappelons-nous aussi qu’il y à presque une année des voix de Québécoises d'origines arabes, ou converties à l’Islamisme en uniforme coloré, ici au Canada, n’ont eu de cesse de crier fort contre les musulmanes et les musulmans qui ont connu l'intégrisme et les assassinats de leurs proches dans

leurs pays d'origine. L’ordre de se taire et de ne pas déranger l'ordre public a été intimé à ces musulmanes et à ces musulmans constituant la majorité silencieuse.  Rappelez-vous de leur ''Taisez-vous, vous ne pouvez pas comparer le Québec à l'Algérie ou à l’Égypte ; vous ne pouvez pas affirmer que ce qui est arrivé ailleurs se reproduise, ici au Canada, et surtout pas au Québec !''
Mais ces citoyens, avant d’être des musulmanes et des musulmans, ont dit à leurs concitoyens Canadiens et Québécois. ''Faites attention, ces islamistes aux tuniques bariolées sont les têtes de pont des assassins et leurs émules tapis à l'ombre de la démocratie et ils choisiront leurs moments pour frapper''! Il y a un peu plus de dix jours, ils ont frappé et au cœur même de la démocratie.
Comment se fait-il que ces voix qui ont défrayé la chronique lors des débats sur la Charte de la Laïcité se sont subitement tues ?
Comment se fait-il qu’elles ne se font plus entendre sur les ondes des radios et ne se font pas voir sur les plateaux des télévisions ?
Comment se fait-il qu’une ‘’invitation’’ soit lancée, par le premier ministre du Québec, à l’adresse de personnes ‘’autoproclamées’’ représentantes des communautés musulmanes comme si l’Islam était uniforme et que la religion passait avant la citoyenneté ?
N’est-ce pas par de tels gestes et actes politiques que la discrimination s’institutionnalise ? Je reste convaincu que seule une Charte de la Laïcité s'impose comme rempart contre les intégrismes et constitue un paramètre  fédérateur de tous les citoyens et de tous les élus qui souhaitent un avenir serein pour les enfants du Québec de demain et toute la société dans son intégrité.  
Ferid Chikhi
(*) http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/422236/il-faut-ramener-le-projet-de-loi-houda-pepin