14 nov. 2015

Un Numide en Amérique du Nord - 251 -

Paris et la France sous le choc
''Demande à celui qui a connu la maladie plutôt qu'au médecin, peut-être que son expérience te sera-t ‘elle plus utile''.
(Adage algérien)
État d’urgence en France !


Un vendredi 13 parmi les plus funestes en ce novembre automnal de l'année 2015. La France est sous le choc des attentats commis en plein cœur de Paris.
Mes pensées premières vont aux victimes et à leurs proches.
L'islamisme a encore une fois frappé, non et pas seulement Paris mais aussi et surtout, les valeurs humaines et citoyennes. En plein cœur de la capitale Française, lieu des luttes pour les libertés et la citoyenneté, ces attaques constituent des actes répréhensibles dont les auteurs ne reculent devant rien pour affaiblir les démocraties là où elles se sont développées.
Même si elles étaient prévisibles, ces agressions devraient amener les États et leurs institutions à tirer des enseignements intelligents afin qu’à l’avenir elles ne puissent être reproduites.
Une lutte sans merci doit être menée sur tous les fronts de façon continue contre ce fléau mondial, ses auteurs, ses soutiens internationaux et ses affiliés.
Effet de boomerang V/o Éradication!?
''Demande à celui qui a connu la maladie plutôt qu'au médecin, peut-être que son expérience te sera-t ‘elle plus utile''. (Adage algérien)
Les résistances des peuples et des citoyens libres de toute allégeance et obédience idéologique qui voudraient imposer les dictatures, les totalitarismes et les fascismes, ne céderont jamais.  Le sens
ommun prend toujours le dessus. De nos jours la lutte contre les groupes de psychopathes et des malades qui nous gouvernent devra, elle aussi, devenir mondiale?. En Algérie, durant la décennie noire, un concept a été mis de l'avant et défini ''ERADICATION''... Il a été décrié par tout l'Occident. Il aura fallu plus de 15 ans pour panser les blessures et faire partiellement le deuil de nos proches, parmi les plus chers, partis sous les balles les couteaux et les sabres de ces criminels.
Pendant, toute  cette décennie ''NOIRE'', et comme le rappelle à juste titre mon ami Mourad H, n'oublions surtout pas que ''de nombreux crimes et attentats commis en Algérie ont été revendiqués par leurs commanditaires à partir de nombreuses capitales occidentales - Paris - Londres - Berlin et même de Washington lorsqu'un certain Haddam avait qualifié de collatéraux les victimes civiles de l'attentat du boulevard Amirouche à Alger où pas moins de 400 victimes ont été lâchement assassinés sans omettre celui de l'aéroport d 'Alger...'' 
Un autre point à noter est que de nombreux  pouvoirs politiques occidentaux ont été fermement contre l'arrêt du processus electoral en Algérie en 91.. 
A présent que l'effet de Boomerang se fait ressentir dans l'espace ''démocratique'' international n'est-il pas temps de le mettre en pratique ?
Ferid Chikhi