28 déc. 2017

Un Numide en Amérique du Nord - 287 -

Une grande figure du dialogue islam-chrétien est décédé

Je viens d’apprendre, par un de ses proches, Bernard Tremblay, que Maurice Borrmans, pionnier du dialogue islamo-chrétien, est décédé ce mardi 26 décembre 2017. ‘’Il était un expert du dialogue islamo-chrétien, il vient de nous quitter, ce mardi 26 décembre à l’âge de 92 ans, à Bry-sur-Marne, au foyer de retraite des Pères blancs.  Formé en Algérie à partir de 1945, il avait été ordonné prêtre en 1949 en Tunisie, où il allait exercer son ministère durant une quinzaine d’années, avant d’être appelé à Rome pour y participer au transfert de l’Institut pontifical d’études arabes et d’islamologie (PISAI).
Le père Borrmans avait par ailleurs obtenu un doctorat à la Sorbonne, avec une thèse sur le thème "Statut Personnel et famille au Maghreb de 1940 à nos jours", y analysant le devenir du droit familial avant, pendant et après les indépendances.
Une figure intellectuelle de référence
Tout en enseignant le droit musulman et l’histoire des relations islamo-chrétiennes au PISAI, il avait été directeur de la revue Islamo Christiana de 1975 à 2004, et avait participé à de nombreux colloques islamo-chrétiens dans différentes capitales de la Méditerranée.
Se situant dans la filiation de penseurs comme Louis Massignon, le cardinal Lavigerie, l’écrivain Ernest Psichari ou encore le bienheureux Charles de Foucauld, le père Borrmans avait publié plusieurs ouvrages de référence, comme Jésus-Christ et les musulmans d’aujourd’hui, réédité en 2005 au éditions Desclée de Brouwer.
Son dernier ouvrage Dialoguer avec les musulmans. Une cause perdue ou une cause à gagner? avait été publié aux éditions Pierre Téqui en 2011. Parmi ses "disciples" figurait notamment le père Christian de Chergé, abbé du monastère de Tibhirine, assassiné en 1996.
Le Père Bernard Tremblay écrit à son sujet : ’’Ce missionnaire dans l’âme, aussi à l’aise en français qu’en arabe, était passionné de rencontres et de dialogues. Son œuvre immense nous laisse un précieux héritage qu’il importe à mes yeux de recueillir, non seulement pour mieux comprendre l’islam et entrer en dialogue avec les musulmans, mais aussi pour mieux exprimer l’originalité de la foi chrétienne à l’aide de ses deux poumons d’Orient et d’Occident.’'
R.I.P.