25 juin 2020

Un Numide en Amérique du Nord - 334 -

Une agression sociétale intolérante
et violente contre les Québécois
Nous sommes, comme nos noms l’indiquent, immigrant-e-s de longue date. Loin de nous l’idée de jeter encore de l’huile sur le feu et exacerber les irritants, nous voulons juste exprimer notre soutien à M. Alain Therrien que nous avons eu le plaisir d’écouter et de voir parler de l’Histoire du Québec, des projets qu’il a portés comme élu du Parti Québécois de St Constant, parmi lesquels la création du CEGEP.
Lors des dernières fédérales, nous lui avons accordé nos voix et notre confiance même si nous ne sommes pas membres du Bloc Québécois. Ce que nous avons retenu de ses propos, que nous qualifions de fort intelligents, c’est la bonté avec laquelle il propose ses idées, l’humilité, l’empathie et l’attention qu’il porte aux citoyens en général. Nous n’avons jamais perçu en lui une embryon de racisme ou de préjugés envers nous ni envers bien d’autres immigrants de la circonscription.
Récemment, il a été agressé avec violence par le chef du NPD qui l’a traité de raciste. Nous nous questionnons, comment en sommes-nous arrivés à ce qu’un élu Canadien, en pleine assemblée de parlementaires, s’adresse avec tant de haine à un de ses collègues occultant l’éthique, le respect mutuel et la considération tant réclamés dans une démocratie ? Nous ne nous souvenons pas, malgré leurs divergences, que des élus de l’Assemblée nationale Française, aient à un moment ou à un autre traité les élus du Front national de racistes.
Il est vrai qu’en 2020, au Canada et au Québec, la problématique du racisme systémique a surgi dans le paysage politique portée de manière redondante par le Premier ministre du Canada et ciblant non seulement la loi 21 mais aussi tout le Québec.
Des groupes d’influenceurs se succèdent non seulement sur le terrain politique fédéraliste et provinciale, médiatique et communautariste mais aussi dans l’enceinte même du Parlement fédéral pour soutenir la thèse que la société Québécoise est intolérante.
L’attaque du chef du NPD par sa violence caractérisée, porte atteinte non seulement à la législature mais aussi et surtout à toute la population du Québec, exception faite de ceux qui n’ont aucun respect pour la démocratie et ses enjeux.
Ce qui est surprenant c’est que les députés libéraux et conservateurs présents ainsi que ceux du NPD n’ont pas réagi si ce n’est en approuvant la motion du NPD, silence individuel et partisan consentant.
Une des observations les plus pertinentes réside dans le fait que la bienséance et la sagesse ont été remisées aux oubliettes par un intolérant qui profite de la démocratie et de la liberté d’expression pour refuser, rejeter et contester les lois du Québec en s’attaquant à l’un de ses représentants.
Comme citoyen résident, à la Prairie nous offrons notre soutien à notre député M. Alain Therrien, tout en condamnant fermement les propos haineux du Chef du NPD. Nous invitons tous les citoyens du Québec, qu’ils soient bloquistes ou d’une autre obédience politique et non partisans à être du côté de cet élu connu pour ses prises de position rassembleuses et éclairées.
Nous considérons que la démocratie est réellement en danger lorsqu’un élu manque de jugement et qu’il erre dans les dédales d’un racisme systémique imaginaire. Cette insulte, parce qu’elle participe de la culpabilisation menée à fond de train contre toute la société Québécoise, exige réparation.
Leila Lesbet & Ferid Chikhi
Citoyen-ne-s de la Prairie
Le 21 juin 2020