6 juil. 2022

Un Numide en Amérique du Nord - 365 -

 Honneur et gloire à tous les martyrs de la résistance Algérienne

L'indépendance de l'Algérie est certes l'aboutissement d'une lutte armée mais aussi politique et diplomatique qui a débuté le 1er novembre 1954.
Ceux que l'on qualifie de Moudjahidine, de Maquisards, de Fidai, de Moussebel, de militants ont fait leur devoir envers la patrie. C'étaient des jeunes, des moins jeunes, des plus âgés ; c'étaient des hommes, des femmes, des jeunes filles qui ont résisté face à la pire des soldatesques coloniales. Une guerre disent-ils ! Mais pour nous c'était une révolution qui a été initiée après que l'union de tous a été fait
Mais ne limitons pas cette révolution à la seule période allant de 1954 à 1962. Rappelons-nous qu'il y a une résistance farouche depuis les premiers jours du débarquement des soldats coloniaux en juin 1932. Cette résistance ne s’est jamais arrêtée puisque depuis l’avènement de l’Émir Abd El Kader les patriotes ont été nombreux à tomber au champ d‘honneur. À cet époque, après 17 ans de lutte il a été décompté pas moins de 47.000 cavaliers, fantassins, hommes de la logistique… qui ont péri pour défendre leur pays en faisant face à une armée aguerrie et sans scrupules.
La résistance des Algériens est jalonnée de période de batailles, de combats, de luttes armées parmi lesquelles celles d’Ichériden avec Fathma N’soumer, celles des Zaatcha et des Henanchas, celles d’El Mokrani et encore celle de 1879, dans les Aurès sous la direction du cheikh Mohamed Ben Abderrahmane et de Med Ameziane … jusqu’au massacres de Sétif et Guelma (au lendemain du 8 mai 1945).
La suite se résumerait en quelques mots : Une véritable révolution armée contre l’occupant colonialiste français qui finit par accepter son départ et laisser les Algériens devenir maitres de leur destin.

Un Numide en Amérique du Nord - 369 -

  L’absence Ben Salmane une défaillance de taille au Sommet arabe d’Alger ? Le sommet Arabe d’Alger qui se tient, en ce 1 er novembre 202...