25 avr. 2011

Un Numide en Amérique du Nord - 105 -


L’exploration de l’autre -5-
Au-delà du voyage spirituel, des chemins de vie
Des chemins de vie ! Lorsque j’ai pris conscience que ceux que j’ai empruntés, non seulement, je ne les ai jamais imaginés mais aussi que je n’avais jamais prévu d’y poursuivre une quelconque quête de spiritualité ou de recueillement, j’ai aussi compris que l’infini n’est pas la porte d’à côté.  Dans ma pratique religieuse, la foi et la spiritualité vont de pair et se complètent. Alors que je n’avais que 12 ans, j’ai appris, de mon grand oncle maternel, qu’elles vont de pair parce qu’il y a trois types de récitations d’un chapitre ou d’un verset pendant une prière.  Il y a les prières qui se font ordinairement, instinctivement, formellement … le matin ou dans la journée. Il y a celles qui se font à l’aube et le soir. Il y a aussi, une troisième, la meilleure, celle qui a été recommandée au ProphèteQSSSL dans la sourate - 73 - Al Muzzamil (L’enveloppé) : La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu as, dans la journée, à vaquer à de longues occupations.
Ce chapitre recommande de prendre le temps qu’il faut pour réciter le Coran, lentement et clairement. Il appelle à méditer les mots qu’on lit et à s’en imprégner pour faire l’agrégation entre la foi et le spirituel. Alors, je me suis dit, si ma pratique religieuse m’indique que la foi et la spiritualité vont de pair et se complètent, pourquoi ma pratique sociale ne devrait-elle pas être sur le même modèle et conjuguer échange, compréhension, partage et solidarité ?
Sur les Chemins de vie que j’ai empruntés j’ai eu, parmi tant d’autres, des rencontres apaisantes et sereines. Beaucoup d’entre-elles m’ont incitées à aller de plus en plus vers l’autre parce qu’il est étrange et l’étrange doit être exploré, découvert pour faire de celui qui le porte un proche et non pas un étranger quelque soit son origine.
Ferid Chikhi

18 avr. 2011

Un Numide en Amérique du Nord -104-

L’exploration de l’autre -4-
La course après son souffle
Un autre aspect de cet organisme m’avait emballé. C’était ni plus ni moins que son fonctionnement : Les ‘’Soirées sur l’actualité’’ qui portent un ‘’Second regard sur le monde’’ et qui offrent l’opportunité à des moments et en un lieu pour faire le point, échanger nos craintes et nos espoirs, trouver du sens à nos idées tout en posant des gestes pertinent.
Certes je ne remettais en question ni mes choix, ni mes valeurs et encore moins ma façon de vivre. Je n’avais pas un tel besoin mais, la curiosité, ce méchant défaut a pris le dessus sur la prudence et la réserve.
Nous nous sommes retrouvés, Leila et moi, à parler avec des Québécois de souche des défis que nous confrontons tous les jours, des mauvaises nouvelles comme des bonnes qui se succèdent et qui souvent perturbent notre quotidien. La course après son souffle ... expression du jour, de tous les jours.
Ma première participation n’allait pas être la dernière, malgré le fait que je sois musulman. Les échanges sont toujours cordiaux et ouverts. Des thèmes bien choisis par Jacques et Denise, deux personnes forts sympathiques, toujours accueillantes et surtout authentiques.
Les autres participants sont à l’écoute de nos propos et n’hésitent pas à questionner même sur les sujets les plus délicats. Les sujets qui fâchent. Mais lorsque ce sont des gens simples, malgré leur culture, leur éducation et leur instruction de haut niveau ou tout simplement leur expérience de vie, qui cherchent des réponses à leurs questions cela devient de l’exploration.
Ça ne heurte pas. Ça incite à sonder sa mémoire pour y valider si la bonne réponse n’y est pas déjà imprégnée. Si elle ne s’y trouve pas, vous le dites et, personne ne vous en tiendra rigueur.
A suivre …  
Ferid Chikhi

Un Numide en Amérique du Nord - 364 -

L’Algérie en ce début de décennie 2020    La politique extérieure d’un pays est le reflet de sa politique intérieure On dit souvent que la p...