24 juin 2014

Un Numide en Amérique du Nord - 219 -

Chômage, Recrutement et Valeurs -1-
Le chômage et l’emploi
Depuis le début de ce millénaire, le monde du travail traverse un espace de turbulences jamais confrontées auparavant. Il y a eu, par le passé, des crises économiques qui ont été surmontées grâce à des plans de redressement et de réorganisation tellement drastiques que la reprise s’est faite ressentir assez rapidement et l’industrie comme le commerce ont connu des envolées qui perdurèrent jusqu’à la fin du siècle dernier et mieux encore certains effets positifs se font encore ressentir de nos jours. Tous ces bouleversements ont eu un impact certains sur les attitudes, les comportements, les principes de vie et les valeurs des individus et des collectivités.
Personne ne saurait nier que les mutations industrielles ont mené à des ajustements économiques avec des effets visibles sur les modèles commerciaux; les transformations technologiques rythment les évolutions observées là où l’intelligence individuelle et collective est stimulée, même si des dommages souvent catastrophiques (environnement, nature, etc.) interviennent ou surviennent malgré la vigilance des plus avertis.
Les crises dont il est question ne sont pas celles du siècle précédent puisqu’elles étaient plus organisationnelles et/ou structurelles, avec des effets négatifs sur la société, que morales et spirituelles tel que nous l’observons en ce milieu de la seconde décennie du troisième millénaire.
La situation est pratiquement similaire d’un continent à l'autre – à quelques exceptions près comme l’Allemagne et les pays Scandinaves en Europe, le Brésil et l’Argentine en Amérique Latine, la Chine, le Japon, etc. en Asie.  Même si je place un bémol, sachant que les pays reconnus comme étant les plus industrialisés ont mal encaissé les effets de cette crise, les indicateurs économiques deviennent des révélateurs d’une problématique morale avec son lot d’affaires de malversations et de détournements de deniers publics et leurs effets sociaux sur de grands pans des populations. À cela s’ajoute la cupidité de ceux qui se sont enrichis de façon malsaine par une dépravation des mœurs et un déni ostensible des valeurs partagées par la majorité, en provoquant des guerres dans des territoires avérés riches par leurs sols et leurs sous sols.          
Il ne s’agit pas par cette réflexion de revisiter et d’apporter du nouveau dans ce qui est décortiqué par les spécialistes, les experts et autres analystes, mais de focaliser sur le monde du travail et les conséquences capitales vécues par les employés des entreprises quelque soit leur envergure et leur importance ou encore ceux qui sont en recherche d'un premier emploi.
Personne ne saurait nier que les politiques libérales et néolibérales sont à l’origine des pertes d’emplois observées ici et là; elles se comptent par milliers dans la majorité des secteurs d’activités alors que le travail est reconnu et admis comme valeur sociétale.
Personne n’oserait soutenir que ce sont les développements industriels et les progrès technologiques qui sont à l’origine de ces pertes d’emplois. Pourtant, personne ne saurait, aussi, nier que les développements industriels et les progrès technologiques même s’ils font disparaître des emplois en créent de nouveaux.
Et c’est là que le bât blesse; l’incompréhension est totale et le questionnement encore plus, il pourrait se résumer à ce qui suit : comment expliquer que des milliers de postes de travail classiques et nouveaux sont affichés par les employeurs alors que des bassins de chercheurs d’emplois possédant des compétences, des habiletés, des qualifications avérées avec souvent un capital expérience en adéquation avec les exigences théoriques des employeurs n’arrivent pas à se placer?
Les candidats aux emplois affichés ne savent plus à quel saint se vouer puisque les entreprises ne daignent même pas répondre à leurs sollicitations. Cela se vérifie, ne serait-ce, que par l’expression de leur sentiment chaque fois que la réponse tarde à venir ou tout simplement ne vient pas.
Ferid Chikhi