2 déc. 2014

Un Numide en Amérique du Nord -228-

Un retour aux sources... sous contrôle
Me voici de retour après dix jours en apnée à Alger...
Ce qui m'a interpelé c'est...
Le nombre de personnes dans les rues, dans les restaurants, dans les cafés... comme si personne ne travaille...
Le nombre de restaurants (Fast Food)... ...

Le nombre de véhicules de toutes les marques européennes, américaines, coréennes, japonaises, etc. et la circulation en continue de 06:30 du matin à 20:30...
Le nombre de cellulaires entre les mains de toutes et de tous sans distinction d'âge, de sexe et d'origine...
Les logements qui ont poussé comme des champignons...
Le langage des uns et des autres comme si c'était la tour de Babel...
Et pourtant ça fonctionne, ça marche et ça ne s'arrête pas...

Ce qui marche, c'est entre autres, les CCP, les banques, le change des devises au marché parallèle et à la criée..., sous la table, et y compris dans une banque...
Ce qui marche ce sont tous ces magasins et autres commerces de vente de la lingerie pour femmes, des costumes et des chaussures pour femmes et pour hommes, ce sont tous ces points de vente de la téléphonie mobile, ce sont tous ces bureaux d'inscriptions pour l'obtention de logements... et tout ce beau monde achète... achète et achète...
Ce qui marche ce sont ces quelques librairies du centre ville qui fourmillent de lectrices et de lecteurs
à la recherche du livre de référence en arabe et en français... Ce sont aussi ces libraires qui n'ont pas changé et qui connaissent leurs produits littéraires... Ce qui marche ce sont tous ces livres sur l'Algérie : Histoire -Sociologie - Économie et ces nouveaux romans qui relatent la vie d'hier, d'aujourd'hui et même la fiction de demain...
Ce sont là quelques-uns des faits que j'ai observés... Je n'ai pas fait d'analyse et encore moins des commentaires, des remarques ou des observations... Ça marche, cela ne veut pas dire que ça va dans le bon sens... Un peu de dérision ne fait pas de mal.
Je n'ai pas décrit ce que j'ai tiré comme expérience de mes visites aux CCP, aux banques et encore moins celles que j'ai rendues aux magasins de lingerie pour femmes... ou celles aux magasins de produits électroniques, aux restaurants, aux cafés...
Pour le moment je n'ai pas fait de comparaison... peut être que ça viendra après... le temps  de digérer ce que j'ai accumulé comme expérience et peut être... 
Des femmes... J'en ai vu, j'en ai croisé, j'ai parlé avec elles... J'ai aussi fait la même chose avec des ALGÉRIENNES et là aussi, je ne fait pas de commentaires, d'observations, je n'exprime pas mon avis profond... pour le moment... du moins... Ça viendra.
 À suivre
Ferid Chikhi