31 déc. 2013

Un Numide en Amérique du Nord - 205 -

Comment revisiter un passé récent ?
Rétrospective chronologique de l’année 2013 - (1)
L'avenir appartient à la non-violence,
À la conciliation des cultures différentes.
Stéphane Hessel
Liberté terre d’exil !
Pacte ancestral imprimant l’identité,
Passions assoupies, amours apaisés
Racines profondes affermissant
La terre de Massinissa, de Jugurtha,.
Tin Hinan, FadHma et Dihya
Sources. Origines. Racines.
Pays qui m’a vu apparaître
Liberté sans Patrie, nuages sans ciel
Culture sans arts, Personnalité sans identité,
Pays d’exil, terre d’amitié,
De nouveaux bâtisseurs.
Que de cris, de colères et de larmes,
Que de paroles, de mots, de langage,
Une langue figée en mouvement.
Que de bonheur, de joie et d’allégresse
D’un jour qui perdure  
Liberté et Patrie affirmées.
Ferid Chikhi
Le monde change, l'humanité aussi !!
Immigration – Expatriation – Exil – Départ – Arrivée – Intégration – Assimilation – Adaptation… Des concepts perçus différemment par les uns et par les autres. Par
ceux qui partent ; par ceux qui arrivent ; par ceux qui attendent ; par ceux qui espèrent. La problématique de la mobilité internationale des hommes et des femmes qui ressentent le nécessaire besoin d'aller ailleurs nous choque et nous convient par endroits.
L’immigration et l’intégration des immigrants notamment au Québec, au Canada et en Amérique du Nord interpellent plus d’un en raison de facteurs multiples de l’implantation dans un territoire nouveau. Mais personne, à quelques exceptions près, n’aborde le plus complexe de ces facteurs, celui du déracinement.
Il est vrai qu’il existe une singularité en matière de prise en charge de l’arrivée de celui et de celle qui sont partis de loin pour arriver quelque part. Il s’agit ni plus ni moins que d’un constat qui est, d’une part, partagé, et, d'autre part, renforce un paramètre commun à tous : L’intégration, cette intégration qui est avant tout une question de culture’’
Les observateurs avertis ou nouvellement convertis, postulent que ‘’ces immigrants qui s'adaptent rapidement à l'incertitude et à l'éloignement de leurs pays et de leurs familles ; qui participent au changement fondamental qui les heurtent au quotidien;
qui prennent part à la vie de tous les jours au sein d’une société d’accueil généreuse et tolérante mais affichant des valeurs différentes qu’ils doivent embrasser ; qui font face au choc thermique et aux relations informelles de bon voisinage … ces immigrants sont vus comme n’ayant pas les qualifications, les compétences, les expériences adéquates pour une insertion professionnelle rapide et conséquente. (…) et là L’’Indignez-vous’ de Stéphane Hessel prend toute sa signification, un cri du cœur qui se poursuit par un ''Agissez'' ;''Créer, c'est résister. Résister, c'est créer '' avait-il aussi crié.  "Je suis convaincu que l'avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes. C'est par cette voie que l'humanité devra franchir sa prochaine étape." Finit-il par proclamer avant de quitter, le 27-02-2013, ce monde sans pouvoir vivre '’La Paix Durable’’. 
De son côté, Che Guevara eu la réflexion suivante : ’l’authenticité fait notre différence et notre richesse’’.
Mais qu’y a-t-il de commun et de convergent dans les pensées, les idées, les croyances et les actions de personnalités telles que Gandhi, Charlie Chaplin, Jean Paul Sartre, Che Guevara, le Dalai Lama et John Lennon …, et bien d’autres, qui ont été mis sous les feux de la rampe durant des décennies ?
Les dénominateurs communs sont multiples mais les plus importants sont l’opposition face aux régimes impérialistes, qu’il soit Britannique, Étasuniens, Français ou Chinois…
Alors Pablo Neruda nous averti : ‘’Il meurt lentement celui qui devient esclave de l’habitude, répétant chaque jour le même parcours, celui qui ne change pas le rythme de ses pas, celui qui ne risque rien et ne change pas la couleur de ses vêtements, celui qui ne parle pas avec l'inconnu.  
Il meurt lentement celui qui évite une passion, celui qui préfère le noir au blanc, les points sur les « i » aux émotions touffues, celles-là mêmes qui font briller les yeux, celles qui transforment un bâillement en sourire, celles qui font battre le cœur face aux erreurs et aux sentiments. … Seulement l’ardente patience nous permettra d’atteindre la joie splendide’’. 
À l’heure de la mondialisation vue et vécue sous tous ses angles, tout s’emballe et l’humanité voit les contours de son devenir changer à grande vitesse, sans que personne ne puisse la contrôler.
À suivre

Ferid Chikhi